Vous êtes ici : Accueil > Articles et projets pédagogiques
DGPad, un logiciel de géométrie dynamique à découvrir


DGPad est un logiciel de géométrie dynamique pour tablette et PC. Il propose aussi une tortue que l’on programme à l’aide de blocs. Il est pensé pour tablette ce qui change radicalement des interfaces de logiciel pensées pour les ordinateurs et transposées sur tablette. La prise en main est donc quelque peu déroutante au départ.

DGPad est disponible sur iPad et sur tablette Android. On peut le télécharger dans leurs "magasins" respectifs.

DGPad est aussi proposé sur ordinateur par le biais de la webApp disponible à cette adresse : https://www.dgpad.net/


Sommaire


Premières utilisations


Afin de voir rapidement de quoi il retourne, voici une activité DGPad que nous proposions déjà avec Geogebra. Il s’agit de reproduire la figure proposée :

cliquez sur l’image pour ouvrir l’activité
Pour amorcer la construction :
  • faire un "tap" (ou un clic avec la souris) sur un point. Une palette avec de nombreux outils apparaît.
  • Sélectionner le segment et sans lever le doigt (ou la souris), joindre un autre point pour tracer le segment.
  • répéter autant que nécessaire l’étape précédente,
  • utiliser l’outil polygone pour créer les formes,
  • utiliser l’outil pour modifier la couleur des polygones,
  • cacher les éléments superflus avec l’outil gomme situé dans la barre d’outil du bas de la fenêtre.

Vous avez l’essentiel du principe de fonctionnement de DGPad, ce qui peut être perturbant lorsqu’on est habitué à Geogebra. On s’adapte malgre tout assez vite avec un peu de persévérance.

retour au sommaire

DGPad, un logiciel de géométrie dynamique de plus ?


Comme décrit précédemment, DGPad est d’abord un logiciel destiné aux tablettes tactiles. Il prend donc en charge les mouvements de doigt spécifiques aux tablettes (gestures, zoom à deux doigts ...). Son interface est très épurée. Son fonctionnement assez intuitif est basé sur les objets et non sur les outils.

Nous pouvons souligner un certains nombres de caractéristiques convaincantes du logiciel :

  • sa grande efficacité sur tablette en terme de maniabilité et d’ergonomie,
  • une conception différente de la manière de faire de la géométrie dynamique,
  • des environnements de construction très complets,
  • sa légèreté,
  • son évolution rapide, le projet étant très actif,
  • sa gestion des macros très intuitive,
  • la possibilité d’incorporer n’importe quelle figure DGPad dans une page web.
  • la portabilité des figures DGPad sur tous les supports (un simple fichier texte).
  • la possibilité d’intervenir aisément sur ce fichier texte pour modifier des valeurs, des options, créer des objets, copier des macros, créer des scripts ...

Du côté des manques, nous voyons deux limitations importantes à son utilisation avec les élèves :

  • le fait que les palettes d’outils ne soient pas configurables. Avec les élèves débutant sur ce logiciel en primaire ou en début de collège, nous estimons que les palettes complètes ajoutent des difficultés lors de la prise en main, l’élève étant soit perdu soit passant plus de temps à chercher les outils qu’à les utiliser. De plus, limiter ou imposer des outils dans la résolution d’un problème présente à nos yeux un intérêt pédagogique certain que nous ne pouvons actuellement mettre en place avec DGPad.
  • l’utilisation des transformations avec les polygones nous paraît peu pratique, DGpad ne construisant que le transformé d’un point sur le polygone choisi mais pas le polygone transformé lui-même. Bien que l’on puisse contourner ce problème en traçant le lieu du point ensuite, cela nous paraît peu efficace.

Malgré ces deux points, qui nous l’espérons évolueront rapidement, le logiciel est déjà très abouti et plein d’avenir. Il propose d’aborder la géométrie dynamique de manière différente et ainsi présente un intérêt pédagogique prometteur.

retour au sommaire

Quelques liens pour se familiariser avec le logiciel


Comme il ne s’agit pas pour nous de faire un manuel d’utilisation et ni de récrire ce que d’autres ont très bien fait, voici quelques liens :

  • Pour découvrir et s’initier :
    • les tutoriels DGPad par l’auteur du logiciel, Éric Hakenholz, sur le site de DGPad.
    • les didacticiels de L’IREM de Toulouse à cette adresse.
  • Pour approfondir et voir ce qu’il est possible de réaliser avec DGPad, un article très complet et très pointu d’Yves martin à cette adresse.
  • Pour appréhender la mise en œuvre d’activités avec les élèves, un module de formation crée par Monique Gironce dans le cadre d’un stage académique à cette adresse.
retour au sommaire

Et la tortue DGPad ?


Nous restons toujours aussi attachés à GéoTortue, logiciel que nous continuons de peaufiner à l’IREM Paris-Nord car nous pensons qu’il reste pertinent pour faire des mathématiques en programmant. L’utilisation de blocs semble certes efficace pour débuter la programmation mais elle devient rapidement fastidieuse. Nous pensons, malgré la généralisation de l’utilisation des blocs, qu’écrire du code est formateur tout en restant accessible à des élèves dès l’école primaire.
GéoTortue reste, de plus, très performant dans certains domaines spécifiques comme l’utilisation de plusieurs tortues ou la 3D.

Néanmoins, tant qu’à enseigner la programmation avec des blocs, DGPad nous semble une alternative sérieuse et tout à fait viable à Scratch. DGPad apporte, de plus, des fonctionnalités supplémentaires par rapport à GeoTortue. En effet, il est possible dans DGPad d’insérer des variables graphiques dans un code de tortue.
On peut observer cela sur les deux fichiers suivants où les lignes sont créées avec la tortue tout en prenant en compte certaines variables numériques représentées par des curseurs (cliquez sur les images pour ouvrir les fichiers) :

PNG - 31.8 ko
Assiettes
PNG - 26.9 ko
Ça pousse !

Cet environnement dynamique dans lequel est plongé la tortue étend donc le champ des possibles pour la géométrie de tortue et les situations pédagogiques que l’on peut proposer aux élèves.

retour au sommaire

Les activités DGPad de l’IREM Paris Nord


Actuellement, la majorité des activités informatiques de notre IREM sont réalisées avec Geogebra. Nous allons donc progressivement les proposer avec DGPad, lorsque c’est possible, puis sans doute en créer de nouvelles à mesure que le logiciel évoluera et que notre maîtrise de celui-ci progressera.

L’ensemble des activités informatiques avec DGPad est accessible sur Rubricamaths en suivant ce lien (activités non classées) ou ce lien (avec les autres activités informatiques de l’IREM et classées par rubriques).

retour au sommaire

 RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP